Logo de l'hydroscope

Atteindre l’inaccessible, un objectif de longue durée

Sur le bassin versant de la Sienne, l’été 2019 a vu la réalisation de 3 chantiers en faveur de la continuité écologique avec pour maître d’œuvre le SIAES. Deux d’entre eux se sont déroulés sur la Vanne, l’un au moulin de Monceaux, l’autre au moulin du Quesnay ; chacun de ces sites étant situés respectivement à 2 et 5 km de la confluence. Le troisième chantier a eu lieu sur la Sienne au moulin de Quettreville-sur-Sienne, à 300 mètres en amont de de sa confluence avec la Vanne. Nous nous attarderons sur 2 d’entre eux : Le moulin du Quesnay et le moulin de Quettreville sur Sienne.

Le Moulin du Quesnay

Avant la restauration: Toutes les eaux de la Vanne s'écoulent sur le seuil

Bief situé à l'amont du seuil

La Vanne avait été détournée de son lit afin d’alimenter en eau la roue du moulin. Malgré un usage devenu ponctuel, le propriétaire a souhaité conserver ce seuil. Pourtant, cet ouvrage était totalement infranchissable par l’ensemble des poissons de la rivière à l’exception de quelques anguilles ; lesquelles devaient certainement prendre la clé des champs pour accéder à la partie supérieure du cours d’eau.        

Un saut de saumon voué à l'échec!

Un cours d'eau régulièrement visité par les migrateurs amphihalins

Une solution alternative a été trouvée afin de conserver un ouvrage fonctionnel lorsque les niveaux d’eau de la Vanne le permettent d’une part, et d’autre part, d’assurer la libre circulation des animaux et des sédiments : retracer son lit mineur dans le fond de la vallée. Cette proposition a pu être retenue grâce à l’accord de l’agriculteur qui a accepté de voir sa prairie divisée par cet écoulement d’eau.

Vue d'ensemble de la portion de vallée concernée par la restauration

Tracé du futur lit mineur du cours d'eau

           

Fermeture partielle du bief amont

    Il aura fallu attendre 17 années pour appliquer l’obligation d’assurer la continuité écologique de ce lieu et quelques jours de travaux. Maintenant, laissons le soin à la nature de créer un nouvel équilibre écologique sur cette portion de la Vanne .  

Creusement du lit mineur

Connexion entre le lit mineur réhabilité et le lit mineur de la Vanne

Maintenant, un seuil non perturbant pour la circulation de l'eau, des êtres vivant et des sédiments

Sans être rabat-joie, c’est seulement 1,3km de cours d’eau qui a été réhabilité pour les habitants de la Vanne. En effet, un autre seuil infranchissable se dresse sur la commune de Saint Denis Le Vêtu. Le seuil de ce moulin fait également l’objet d’une mise aux normes qui aurait dû être appliquée en avril 2002. Espérons que les choses aillent beaucoup plus vite car le besoin d’avoir des cours d’eau en bonne santé se vérifie chaque jour un peu plus.    

Le moulin de Quettreville sur Sienne

Ce moulin se trouve dans la partie aval de la Sienne, à seulement 3,5 km de son havre. Depuis plusieurs années, ce moulin n’utilise plus l’eau de la Sienne. Une passe à ralentisseurs plan (photo suivante) avait été installée sur son seuil.

Moulin de Quettreville sur Sienne

 

Vue large du seuil

Vue du seuil

Vue vers l'aval

  C’est après plusieurs années d’échanges avec le propriétaire du site que l’arasement de cet ouvrage a été envisagé.

Moulin après arasement du seuil

Vue large du seuil arasé

Seuil arasé

Vue vers l'aval

      A l’heure actuelle, le cours d’eau reconstruit son lit mineur.   Ces images, prises en amont, au pont de Quettreville, nous laissent deviner le prochain profil en long qu’adoptera la Sienne. Ce parcours devrait ressembler à celui que nous avons en amont du Moulin de Sey.

La Sienne en amont du pont de Quettreville

La Sienne en aval du pont de Quettreville

  Pour conclure, les saumons ont déjà adopté ce nouveau territoire (en bas et à gauche de la photo). Ils l’abandonneront définitivement et sans difficulté à la prochaine crue de la Sienne.