Logo de l'hydroscope

Une pollution organique sur un affluent du ruisseau de la Chaussée

Vendredi 25 mai, notre association a été informée par l’AAPPMA de la Sienne d’une pollution sur l’un des affluents du ruisseau de la Chaussée, lui-même affluent de la Sienne. Accompagnés par 2 de ses membres, nous nous sommes rendus au moulin de Chanteloup.        
  • Cette eau souillée s’écoule sur un fond de vase ou de sable compacté dans les parties courantes de cette partie de ru faiblement pentue.  Si l'eau était redevenue claire, il n'en était pas de même le matin .
         
  • A la turbidité et l'odeur s'ajoutaient des dépôts de déjections animales dans les parties calmes ou filtrantes (racines, ...).
       
  • A celles-ci se mêlaient de nombreux tubes de vers oligochètes et de chironomes.
         
  • Au milieu des branches mortes, des orties et des ronces nous avons réalisé difficilement 5 prélèvements d'invertébrés sur les quelques substrats trouvés à savoir: vase, sable, racines, litière et hélophytes (plantes vivant les pieds dans l'eau). Ces prélèvements ont été congelés pour être triés et déterminés la semaine suivante.
       
  • Sur les 12500 invertébrés comptés et évalués, 93% sont représentés par des diptères (chironomes et simulies), 6%  par des vers oligochètes le 1% restant par essentiellement des mollusques.
En conclusion, Il ressort que ce ru est pollué de façon chronique. Il est devenu un égout à ciel ouvert. Les chironomes et les vers oligochètes tentent de dépolluer ce milieu qui leur garantit une nourriture abondante et sans concurrence car leurs prédateurs ont été éliminés par ces conditions de milieux catastrophiques. Et dire que ce vendredi 25 mai, à quelques dizaines de kilomètres de là, on communiquait (FR3) sur le retour du pavillon bleu à Agon-Coutainville et Gouville sur mer! L’AAPPMA a informé la DDTM et la gendarmerie de Bréhal de cette pollution. Une suite sera-t-elle donnée à cette pollution?